Station C20
mercredi 16 décembre 2009 par Wanda BEROLO

traduction [English ] [français ]

Localisation station C20

Dispositif :

  • Mode d‘acquisition :
- Piézomètre HITEC CP5210 et thermomètre en forage

- Inclinomètre bi-axe 815-L/T en surface

  • Fréquence de mesure : par pas de 10 minutes
  • Mode de transmission : réception journalière par modem depuis la centrale d‘acquisition
  • Représentation : journalière ou horaire (moyennes)

Exemple de données brutes de la station C20 et formules de conversion :

Date et heure Enregistrement Piézométrie (mV) Température (°) Inclinométrie (mA)
13/10/2009 16:40 27322 7,331 14,83 -241,7 -259,3
13/10/2009 16:50 27323 7,331 14,83 -241,7 -259,3
13/10/2009 17:00 27324 7,331 14,83 -241,7 -259,3
13/10/2009 17:10 27325 7,331 14,83 -243,1 -259,3
Conversion données piézométriques : Donnée = (Piez_brute-4)*15/16-6,7128125
Conversion données inclinomètriques : Donnée = Incl_brute*0,58791*π/180-constante de calibration

Relevés piézométriques  :

Fiche technique du piézomètre en C20

Les données de piézométrie, comparées à la pluviométrie, permettent de montrer un battement de la nappe due aux précipitations. Ce battement est dû à deux phénomènes distincts :

  • une tendance générale de vidange de la nappe d’eau que l’on identifie bien en période d’étiage (à partir de juin sur le graphique),
  • une remise en charge de la nappe à chaque événement pluvieux, maintenant le niveau d’eau proche de la surface en période pluvieuse.

Cette chronique, à long terme, permettra de contraindre avec précision les réponses hydrologiques du versant. On remarque que les variations du niveau d’eau dans le massif sont importantes à l’échelle de quelques mois (proche de la surface en période humide et à plus de 3 m de profondeur en période sèche).

Données de piézométrie et température en C20 de novembre 2008 à octobre 2009. Comparaison avec la pluviométrie sur le glissement (début des épisodes pluvieux en pointillés)

Comparaison générale des données de pluviométrie, piézométrie et inclinomètrie en C20. Les débuts des épisodes pluvieux enregistrés sont présentés en pointillés.

On observe une corrélation certaine entre pluviométrie, mise en charge de la nappe d‘eau et déformation.

La piézométrie dans le versant est contrôlée par la pluviométrie, comme décrit plus haut. Cependant, on remarque que les pluies vont influencer le niveau d‘eau de la nappe de façon plus significative en période humide qu’en période sèche où des événements pluvieux de faible à moyenne importance ne jouent pas sur la piézométrie du versant.

Paradoxalement, on remarque l’effet inverse au niveau de la mesure de déformation qui produit des variations plus importantes en période sèche, pour les mêmes événements pluvieux, qu’en période humide.

 
Articles publiés dans cette rubrique