Approche géotechnique
Travaux de Recherche par T. Lebourg et B. Fresia, Géoazur, UNS, Nice, France.

samedi 12 décembre 2009 par Wanda BEROLO

traduction [English ] [français ]

Le site a fait l’objet de plusieurs campagnes de sondages carottés réalisées par ERG en 2001 et Simecsol en 2002-2003.

Il en ressort une géométrie générale du sous-sol du glissement :

  • un substratum rocheux marno-calcaire Crétacé surmonté de grès caillouteux de l’Eocène à puissance variable selon les forages,
  • des dépôts meubles de l’Eocène inférieur remaniés par les mouvements récents et anciens. Ces dépôts sablo-argileux présentent des variations importantes de faciès en largeur et en profondeur de forme lenticulaires (cf. figures ci-contre).

L’interface entre ces deux lithologies va se traduire par :

  • un contraste de cohésion élevé,
  • une différence de perméabilité et de comportement vis-à-vis des fluides, déterminant dans les processus gravitaires.

La circulation des eaux souterraines va donc pouvoir se concentrer au niveau de cette interface et créer une augmentation de la pression interstitielle propice à une surface de glissement. Certains forages ont aussi pu montrer la présence de surfaces lustrées et striées dans les argiles, mettant en évidence des zones anciennes de rupture à différentes profondeurs (-5 à -15 m). On observe également des niveaux contenant des blocs calcaires sur certains forages (C7, C17, C18, C20). L’existence de blocs calcaires dans ces niveaux argileux s’explique par l’éboulement des falaises dominantes, prouvant les remaniements gravitaires du versant.

Comme indiqué sur la carte certains de ces forages ont été implémentés de relevés inclinométriques (C1 à C4) permettant la mise en évidence de déformations profondes :

  • -5.00 m en C1
  • -11.5 m en C2
  • -9.00 m en C3
  • -11.00 m en C4

Ces ruptures s’organisent logiquement avec les déformations observées lors des mouvements de 2000 et 2001 montrant une mobilisation locale des sables argileux sur une épaisseur d’une dizaine de mètres.

Localisation des forages de l’étude Simecsol (2002-2003)


 
Coupes interprétatives du versant en mouvement d’après les sondages carottés de Simecsol (2002-2003)