Les données des prismes
lundi 26 octobre 2009 par Wanda BEROLO

traduction [English ] [français ]

La surveillance officielle du glissement de La Clapière est effectuée grâce à un tachéomètre automatique qui mesure les angles et les distances sur une quarantaine de cibles situées dans et en dehors du glissement. La situation géographique de ces cibles est indiquée sur la première figure. De 2003.5 à 2006.5 (dernière année de mesures disponibles), nous disposons de mesures brutes qui ont été traitées par nos soins afin d’obtenir des résultats fiables en terme de déplacements. Nous avons donc calculé pour chaque cible, et pour chaque instant de mesure, les coordonnées Lambert ainsi que la distance corrigée au tachéomètre.

A partir de ces données, il est possible de calculer une vitesse moyenne des cibles sur ces 3 années de mesures. Celle-ci est représentée sur la seconde figure. Ces valeurs de vitesses permettent d’avoir une vision d’ensemble de la cinématique récente du glissement. D’une manière générale, plus les points sont éloignés du bas du glissement, plus leur vitesse est élevée. La zone la plus rapide est celle dite du lobe Nord-Est. Certaines zones (glissement inférieur et glissement principal) sont homogènes en termes de norme et de direction de la vitesse. D’autres (parties supérieures du glissement) beaucoup plus hétérogènes (des points proches) ont des vitesses de directions et de normes assez différentes.

Répartition des cibles sur le glissement (fond : MNT fourni par le CETE, datant de 2002)

 

Vitesses moyennes planes (Nord et Est) annuelles calculées entre 2003.5 et 2006.0 environ des différentes cibles et stations GPS du glissement. Echelle comparative : Vitesse de C29 = 30.5 cm/an, Vitesse de C67 = 56 cm/an

La comparaison entre cibles (prismes) et GPS se fait tout d’abord pour des sites proches. Ainsi, CLP1 et la cible 29, séparées de moins de 10 mètres, présentent des mouvements très proches, presque superposables. Quant à leur vitesse, elles sont très fortement corrélées, surtout à long terme.

Comparaison des vitesses (en mètres par an par rapport à la référence) de CLP1 (en bleu) et des cibles 10 et 29 (respectivement en vert et en rouge) par rapport au tachéomètre

Hormis la distance corrigée (qui à elle seule suffit à la surveillance), les coordonnées calculées grâce au tachéomètre sont moins précises et beaucoup plus bruitées que celles obtenues avec les GPS (dispersion entre 15 et 20 mm en plani et 25 à 30 mm en verticale). Cette précision moyenne est avant tout due aux conditions naturelles (météo difficile, angles de visée parfois très élevés, masques). Du point de vue de la robustesse, les cibles sont correctement visées en moyenne 70% des jours, ce qui est largement inférieur au taux de robustesse du système GPS (plus de 90% des jours calculés).